Journée mondiale de la prévention du suicide - 10 septembre 2018

Journée mondiale de la prévention du suicide 2018

Le thème de la Journée mondiale de prévention du suicide de cette année est « Prendre une minute pour tendre la main à quelqu'un dans le besoin ».

Prendre le temps de contacter une personne dans le besoin peut faire toute la différence dans la vie de quelqu'un. Que ce soit un ami, un collègue ou un membre de la famille, l’offre de soutien et l’écoute peuvent aider à réduire les niveaux de détresse et à être la première étape sur la voie du rétablissement.

Il n'y a pas de déclaration spécifique ou de formule complexe pour joindre quelqu'un. Encouragez-le à raconter son histoire, ne le précipitez pas, mais faites-le savoir que vous êtes là pour lui. Faire preuve d'une réelle préoccupation, de la compassion et de la volonté d'écouter sans jugement est une bonne approche.

Il y a un mythe selon lequel parler de suicide pourrait semer une graine dans la tête de quelqu'un ou encourager une personne vulnérable à agir. En fait, les preuves suggèrent que le fait de tendre la main est plus susceptible de réduire la détresse que de l’exacerber.

Une grande partie du soutien à une personne dans le besoin consiste à la connecter à des ressources utiles. Atteindre une ligne de crise est un bon début. Vous pouvez discuter de toutes les préoccupations et parler de la meilleure façon de communiquer avec les ressources de la région qui peuvent vous aider.

En novembre 2017, Crisis Services Canada a lancé le Service canadien de prévention du suicide (SCPS), disponible partout au Canada 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, sans frais, au 1-833-456-4566.

Le site Web du SCPS répertorie également les coordonnées des centres de crise locaux qui peuvent vous aider à soutenir les organisations et les ressources de votre région :  http://www.crisisservicescanada.ca/frhttp://www.crisisservicescanada.ca/fr/tas-besoin-daide/cherchez-des-ressources-et-du-soutien-dans-votre-rgion/

De nombreux centres de crise proposent également des ateliers communautaires de prévention du suicide. Par exemple, ASIST (un atelier de deux jours visant à préparer les soignants à fournir des interventions de premiers secours en matière de suicide) et safeTALK (programme de formation de trois à quatre heures préparant les aidants à identifier les ressources de premiers secours).

Si vous soutenez quelqu'un qui pense au suicide, il est important de vous rappeler de prendre soin de vous. Obtenir de l'aide pour la personne à risque est une étape importante et le recrutement d'amis et de membres de la famille pour aider la personne aidera avec la pression que vous pourriez ressentir. Rappelez-vous que les lignes de crise sont une bonne ressource, non seulement pour ceux qui pensent au suicide, mais aussi pour ceux qui apportent un soutien et pour toute personne préoccupée par le suicide.

Pour plus de ressources pour tendre la main et aider une personne dans le besoin, voir :

  • Association internationale pour la prévention du suicide (https://www.iasp.info/fr/accueil.php ou en anglais pour des liens internationaux, https://www.iasp.info/resources/Helping_Someone/)
  • Organisation mondiale de la santé (http://www.who.int/mental_health/suicide-prevention/fr/).

Pour plus d'informations sur ASIST et safeTALK, voir :

Pour plus d'informations sur Crisis Services Canada, contactez :

En anglais

  • Mme Alison Caird est présidente de Services de crises du Canada et directrice générale des Toronto Distress Centres. On peut la joindre à Alison@torontodistresscentre.com

En français

  • Charles Laframboise est le directeur général du Centre de détresse d'Ottawa et de la région. On peut le joindre à CLaframboise@dcottawa.on.ca
  • Lisa O’Blenis est la directrice générale de Chimo Helpline, au Nouveau-Brunswick. On peut la joindre à oblenis@nb.aibn.com

Retour en haut