Que se passe-t-il lorsque vous appelez le Service canadien de prévention du suicide?

Depuis son lancement en novembre 2017, des milliers de personnes au Canada ont communiqué avec le Service canadien de prévention du suicide (SCPS). Pour les personnes qui envisagent de se suicider, il est essentiel d’avoir accès aux services, mais les gens ont parfois peur et ne savent pas exactement ce qui se passera quand ils téléphoneront. Les réponses ci-dessous fournissent des informations de base qui, espérons-le, donneront du courage à ceux qui envisagent de passer l’appel.

Où va mon appel?

Lorsque vous appelez SCPS, votre appel sera acheminé vers l’un des centres de crise du réseau SCPS. Habituellement, l’appel ira au centre de crise le plus proche, mais si les lignes sont occupées, il peut être acheminé vers un autre centre. Si vous rencontrez des difficultés à cause d’une demande inhabituellement élevée, n’abandonnez pas. Restez sur la ligne ou appelez à nouveau. Si vous avez besoin d’une assistance médicale immédiate, veuillez appeler le 911.

Qui répond à un appel à SCPS?

Quel que soit le centre auquel votre appel est destiné, tous les appels seront pris en charge par un intervenant attentif et formé à la prévention du suicide. Tous les centres du réseau SCPS doivent répondre à des normes strictes qui incluent la formation complète, la supervision et le développement continu des compétences de ses intervenants.

Vais-je me faire poser beaucoup de questions personnelles?

Les intervenants du SCPS sont formés pour vous écouter, vous donner le temps dont vous avez besoin pour parler et vous soutenir. Ils peuvent poser des questions pour mieux comprendre votre situation, mais les appels sont confidentiels, et l’accent est mis sur la possibilité de discuter de tous les problèmes ou préoccupations que vous pourriez avoir. Lorsque cela est approprié, ils peuvent vous parler de services d’assistance supplémentaires ou de ressources dans votre région qui peuvent vous aider.

Appellerez-vous la police?

Dans la grande majorité des appels, la police (ou toute autre autorité) ne sera pas impliquée. Si une aide d’urgence est nécessaire, le répondeur fera tout son possible pour en parler afin d’avoir préalablement la permission de l’appelant.

Cela dit, si un interlocuteur est activement suicidaire et risque de se faire mal, il est possible que les services d’urgence soient appelés sans autorisation préalable. Notre objectif est de garder chaque appelant dans le besoin en sécurité. Cette option ne serait prise que s’il y avait un risque imminent et, encore une fois, cela ne se produit que dans un petit nombre de cas.

Pouvez-vous vraiment aider?

Dans plus de 70 % des appels au SCPS, l’appelant a déclaré ou impliquait une augmentation de sa capacité à faire face à ses défis après avoir fait l’appel. Les intervenants du SCPS sont des personnes attentionnées qui s’engagent à faire de leur mieux pour fournir un soutien utile.

Prêts à faire l’appel?

Le Service canadien de prévention du suicide (SCPS) est disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, au 1-833-456-4566. Pour une liste des centres de crise locaux au Canada, voir :

Cliquez ici .

Please follow and like us: